Passengers : Au cœur d'un voyage intergalactique !

Passengers - Réalisé par Morten Tyldum avec Jennifer Lawrence, Chris Pratt.

Plongé dans un sommeil artificiel, Jim et Aurora se réveillent 90 ans plus tôt que prévue. Tous deux passagers à bord du Starship Avalon qui transporte plus de 5000 personnes. Ils doivent faire face à d'innombrables complications au sein d'un vaisseau qui les transportent.
Il faut le dire, PSG est un film beau en images ! Du bar, à la salle de jeu, en passant par la salle à manger et la piscine, rien n'est laissé au hasard. Design high-tech et décors insolites ! on ne passe pas à côté de l'aspect très futuriste du vaisseau.
Dès le départ, on tombe dans un univers où le temps semble s'être arrêté. La première partie du film nous présente un Jim seul à bord, solitaire, qui tente par tous les moyens de se rendormir.
Les scènes se succèdent et se ressemblent, la narration s'éternise sur des points qui ne sont pas essentiels. Donnant un coté redondant, qui devient très vite lassant. Alors qu'on veut de l'action et des rebondissements.
Avec l'arrivée de Jennifer Lawrence, on s'attend à une évolution au niveau du rythme de la narration. Mais malheureusement c'est la douche froide. Le couple que forme Jim et Aurora est presque trop prévisible. Le scénario nous plonge dans une romance assez cliché où l'alchimie est bâtie sur de l'attirance physique.
Parlons des autres personnages Serge, le robot barman, se fond un peu trop dans le décor. Il apporte quelques touches d'humour qui nous font sourire. Mais sa présence n'apporte rien de concret à l'histoire. La brève apparition du capitaine ne nous laisse pas le temps de nous émouvoir. Aussi vite arrivé, aussi vite repartit.
pour conclure, il y a beaucoup de détails qui nous immergent pleinement dans l'univers de l'espace. De nombreux plans visent à montrer ce que serait la vie sur un vaisseau spatial. Avec une bande-annonce très bien réalisé. On s'attend à tout sauf à ça. Mais le scénario manque de profondeur, les personnages sont peu attachent. Ce qui est dommage pour un film qui avait tous les attributs pour nous offrir une belle balade la tête dans les étoiles.